Depuis 2006, le partenariat Agriculture – Chasse – Faune Sauvage, communément appelé Agrifaune, rassemble les mondes agricole (FNSEA et APCA) et cynégétique (ONCFS et FNC), avec pour objectif un développement agricole durable, compatible avec la préservation et l’essor du petit gibier.

Le programme Agrifaune est fondé sur la volonté d’identifier, d’évaluer et de développer des itinéraires techniques, des savoir-faire et des actions favorables à la biodiversité, et plus spécifiquement à la faune sauvage. Mais tous ces travaux doivent être compatibles avec les réalités économiques des exploitations, afin de les promouvoir efficacement auprès des agriculteurs, et de faire reconnaître leur intérêt par les pouvoirs publics.

Ainsi, développer des outils méthodologiques (diagnostic agro-environnemental) et une base de données sur les exploitations agricoles impliquées dans le programme, mettre en place une animation technique nationale et locale, ainsi qu’une communication spécifique (visites de fermes, plaquettes, presse), ou proposer des formations ouvertes aux techniciens des différentes structures constituent autant d’actions qui sont menées par le réseau.

Quatre Groupes Techniques Nationaux Agrifaune (GTNA), rassemblant des experts agricoles et cynégétiques, ont été constitués afin d’œuvrer sur des problématiques précises. Ils déclinent les ambitions du réseau dans un de ces domaines spécifiques : machinisme, culture intermédiaire, bords de champs, et viticulture.

Au final, dans plus de 70 départements, ce sont plus de 200 techniciens et ingénieurs de l’ONCFS, des fédérations de chasseurs, et des Chambres d’agriculture qui ont lancé des actions d’expérimentation (notamment via les GTNA) et d’aménagement du territoire (implantation de haies, etc.), dans tous les habitats agricoles français (plaines, bocages, herbages, alpages, vignobles, etc.).